CARTES FERROVIAIRES


Les cartes illustrées ci-dessous permettent de se rendre compte des développements du réseau en Alsace et en Lorraine entrepris par la France et le Reich allemand depuis 1870 jusqu'à nos jours et de comprendre les conséquences de la guerre de 1870 et des deux conflits mondiaux sur l'accroissement du chemin de fer. Le réseau connu son apogée un peu avant la deuxième guerre mondiale, le déclin survenant peu de temps après dans les années 1950/1960 jusqu'à devenir une véritable peau de chagrin en 2005. 


Carte ferroviaire datant de juillet 1870 et établie par les Prussiens à l'aube d'une guerre qui verra de nombreux changements géo-politiques. Moins d'un an plus tard, suite à la défaite française dans ce conflit, l'Alsace et la Moselle seront annexées à la Prusse dont l'administration ferroviaire developpera le réseau d'une manière extraordinaire. Le réseau auparavant géré par la Compagnie de l'Est ne comptait que très peu de lignes principales, en dehors des lignes Bâles-Mulhouse-Strasbourg, Mulhouse-Vesoul-Paris, Nancy-Epinal-Vesoul et Strasbourg-Nancy-Paris qui fut l'unique ligne à franchir les Vosges par le souterrain d'Artzwiller.

Agrandissement

 

 

 

 

 

Carte allemande datant cette fois-ci de novembre 1918 à la veille de l'armistice qui illustre le développement sans précédent du réseau ferroviaire en Alsace et en Moselle au cours des cinquante années d'occupation germanique. Comparer cette carte avec la précédente, le maillage est spectaculaire. Seules les Vosges, frontière naturelle avec la France, restent encore imperméables à toute percée ferroviaire, conséquence de la mauvaise entente entre les deux grandes puissances. La France n'est cependant pas en reste, la Compagnie de l'Est ayant développé des lignes parallèles et des lignes en antenne pour les besoins des militaires suite au conflit de la première guerre mondiale qui a vu un grand nombre de batailles de ce côté des Vosges.

Agrandissement

 

 

 

 

 

Carte illustrant les différents projets de percées vosgiennes allant de Belfort jusqu'à Strasbourg. On remarque que dans la période de l'entre deux-guerres, seules les lignes Paris-Belfort-Mulhouse tout au Nord et Paris-Nancy-Strasbourg au Sud traversaient de part en part la barrière des Vosges. Il n'existait aucune autre ligne intermédiaire entre ces deux transversales.

Agrandissement

 

 

 

 

 

 

 

Carte SNCF de la région Est datant de mai 1939 qui illustre les nombreuses lignes héritées par cette administration suite au regroupement et à la nationalisation début 1938 des grandes compagnies ferroviaires. Elle représente les anciens réseaux AL et Compagnie de l'Est à l'apogée de leur développement. Les deux dernières percées vosgiennes, à savoir St Dié-Rothau et Lesseux-Frapelle-Ste Marie aux Mines y figurent. Il ne manque que la liaison Wesserling-St Maurice inachevée pour cloturer l'histoire ferroviaire des Vosges.

Agrandissement

 

 

 

 

 

Plans récents crée par RFF (Réseau ferré de France) des régions Alsace et Lorraine avec les projets du contrat de plan actuel 2000-2006. Comparer cette carte avec la précédente, il ne reste quasiment plus que les lignes principales. Les lignes Mulhouse-Paris, Strasbourg-St Dié, Strasbourg-Paris, et Strasbourg-Sarreguemine sont désormais les seules à franchir les Vosges. Des trois projets de percées Vosgiennes décidés dans l'entre deux guerres, il ne reste que la ligne St Dié-Strasbourg. Comparer cette carte avec celle datant de 1870: on remarque que le réseau actuel correspond à peu de chose près à celui de 1870. 155 ans plus tard, le réseau n'a guère évolué.

Agrandissement

 

 

Retour vers le haut de la page

Retour l'index